Je t’envoie : les règles de la conjugaison des verbes

1317

Il est nécessaire pour toute personne d’apprendre les rudiments de l’écriture en langue française : grammaire, orthographe, conjugaison, etc. Cependant, en conjugaison, il existe des verbes usuels dont la maîtrise s’avère difficile ; cas du verbe envoyer. Ceci est principalement dû à une absence de maîtrise des règles de conjugaison. Comment se présentent ces règles ? Découvrez-les dans ce guide.

Règles de conjugaison des temps simples de l’indicatif

Comme tout verbe du premier groupe, « envoyer » dispose d’une méthode de conjugaison propre. Cette méthode est aussi valable sous la forme pronominale du verbe « s’envoyer ». Ainsi, pour conjuguer le verbe « envoyer » au singulier du présent de l’indicatif, il faut maintenir le radical « envoi » + e, es, e et ent (troisième personne du pluriel). Au pluriel, il s’agira du radical « envoy » + ons ou ez.

A découvrir également : Formation continue dans l'immobilier : comment choisir ?

À l’imparfait du mode indicatif, la règle est beaucoup plus stable. Le radical reste inchangé au singulier comme au pluriel « envoy« . Les terminaisons à rajouter sont les suivantes : ais, ais, ait, ions, iez, aient.

Au passé simple du mode indicatif, la conjugaison du verbe envoyer (s’envoyer) s’apparente à celle de l’imparfait. La règle reste donc inchangée, à part les terminaisons qui connaitront une modification. Il s’agit alors du radical « envoy » + les terminaisons : ai, as, a, âmes, âtes, èrent.

A voir aussi : Quel métier avec un BTS design d'espace ?

Pour finir avec les temps simples du mode indicatif, nous avons une dernière règle de conjugaison du verbe « envoyer » ; celle du future simple. Cette règle stipule que pour la conjugaison du verbe, il faille maintenir le radical « enverr » + ai, as, a (au singulier) et ons, ez, ont (au pluriel).

Règles de conjugaison des temps composés de l’indicatif

Au temps composé, la conjugaison du verbe « envoyer » s’accompagne d’une certaine particularité ; il s’agit de l’auxiliaire. Pour conjuguer alors ce verbe aux temps composés, il faut conjuguer l’auxiliaire « avoir » aux temps simples, suivi du participe passé « envoyé ».

Considérant cette règle, le passé composé du mode indicatif du verbe « envoyer » (s’envoyer) s’écrit comme suit : ai, as, a, avons, avez, ont + envoyé.

Au plus-que-parfait, le participe passé du verbe « s’envoyer » sera précédé de l’auxiliaire « avoir », conjugué à l’imparfait de l’indicatif. De ce fait, nous aurons : avais, avais, avait, avions, aviez, avaient + envoyé.

Pour le passé antérieur, la règle de conjugaison du verbe « envoyer » s’écrira : eus, eus, eut, eûmes, eûtes, eurent + envoyé.

Quant au futur antérieur du verbe (s’envoyer), la règle de conjugaison est : auxiliaire avoir au passé simple + participe passé. D’où l’écriture est : aurai, auras, aura, aurons, aurez, auront + envoyé.

Règles de conjugaison des temps du subjonctif

La conjugaison du verbe envoyer au subjonctif dispose aussi de règles importantes à connaître. Pour chacun des quatre temps (présent, passé, imparfait et plus-que-parfait), les formats de conjugaison sont particuliers.

Au présent du subjonctif, la règle de conjugaison des trois personnes du singulier est pareille à celle du présent simple du mode indicatif. Ainsi, le verbe s’écrit : envoi + e, es, e. Pour les trois personnes du pluriel, la règle de conjugaison est la même qu’à l’imparfait du mode indicatif. L’écriture sera donc : « envoy » + ions, iez, aient.

Pour le passé du subjonctif, la règle de conjugaison est le participe passé du verbe « envoyer », précédé de l’auxiliaire « avoir » conjugué au présent du subjonctif. Nous écrirons alors : aie, aies, aie, ayons, ayez, aient + envoyé.

À l’imparfait du subjonctif, la règle de conjugaison est comparable au présent du subjonctif, avec de différentes terminaisons. L’écriture sera : radical « envoy » + asse, asses, ât, assions, assiez, assent.

Enfin, la règle de conjugaison du verbe « envoyer » au plus-que-parfait du subjonctif est : auxiliaire avoir conjugué à l’imparfait du subjonctif + participe passé (envoyé). Autrement dit, il faut écrire : eusse, eusses, eût, eussions, eussiez, eussent + envoyé.

Règles de conjugaison des temps du conditionnel

Pour le conditionnel, les règles de conjugaison du verbe « envoyer » se rapprochent de quelques-uns des temps précédents.

Au présent, la règle du futur simple de l’indicatif sera reprise pour toutes les personnes du singulier et du pluriel, avec les terminaisons : ais, ais, ait, ions, iez, aient.

Au passé 1ère forme, le participe passé du verbe sera précédé de l’auxiliaire avoir, conjugué au présent du conditionnel. L’écriture sera : aurais, aurais, aurait, aurions, auriez, auraient + envoyé.

Le passé 2ème forme, quant à lui, fait précéder le participe passé du verbe « envoyer » de l’auxiliaire « avoir », conjugué à l’imparfait du subjonctif. L’écriture sera donc : eusse, eusses, eût, eussions, eussiez, eussent + envoyé.

Règles de conjugaison des temps de l’impératif

À l’impératif, la conjugaison du verbe « envoyer » se rapporte au présent de l’indicatif pour les trois personnes. Nous écrirons ainsi la règle : « envoi«  + e au singulier. Au pluriel, l’écriture sera : « envoy » + ions, iez.

Règles de conjugaison au participe présent/passé et gérondif

La règle de conjugaison des participes est la même. Radical « envoy« + ant, é, ée, és, ées. Au gérondif présent, la règle est : participe présent précédé de « en » (en envoyant). Pour le passé, la règle stipule : en + participe présent de l’auxiliaire avoir + participe passé du verbe « envoyer » ; d’où l’écriture : « en ayant envoyé« .

Les exceptions à connaître en conjugaison

La conjugaison des verbes n’est pas toujours une tâche facile pour les francophones. La langue française est riche en exceptions, et la conjugaison ne fait pas exception à cette règle. Il y a plusieurs verbes qui sont irréguliers au niveau de leur conjugaison.

Le premier de ces cas est le verbe ‘être’. Sa forme du participe présent est ‘étant’, tandis que sa forme du participe passé dépend du sujet • masculin singulier (‘été’), féminin singulier (‘été(e)’) et pluriel (‘été(e)s’). Le gérondif présent s’écrit ‘en étant’.

Il y a le verbe ‘avoir’, avec la forme du participe présent ‘ayant’ et celle du participe passé ‘eu(e)(s)’. Le gérondif présent correspond à ‘en ayant’.

Le troisième verbe irrégulier important est ‘faire’. Son participe présent prend la forme de ‘faisant’, alors que son participe passé s’écrit ‘fait(e)(s)’. Son gérondif se construit ainsi : ‘en faisant’.

Il existe aussi des groupes particuliers qui ont leurs propres modèles de conjugaison verbale. Les exemples les plus courants incluent les Verbes Pronominaux (ex : se lever ou se promener), les Verbes Modaux (ex : pouvoir, devoir) et les Verbes Semi-Auxiliaires (ex : aller ou venir).

La conjugaison des verbes est un aspect important de la grammaire française. Bien qu’il y ait des règles à apprendre et des exceptions à connaître, avec un peu d’entraînement régulier, chacun peut maîtriser cette compétence linguistique clé en français.

Comment éviter les erreurs courantes en conjugaison

Il faut pratiquer régulièrement. Plus vous écrivez et parlez en français, plus vous serez habitué aux règles de la conjugaison des verbes. Essayez aussi de lire des textes en français pour améliorer votre connaissance du vocabulaire et apprendre comment ces mots sont utilisés dans le contexte.

Un autre moyen efficace d’éviter les fautes courantes est d’utiliser les ressources disponibles pour vérifier sa grammaire. Des sites tels que bescherelle.com offrent une variété d’exercices interactifs qui peuvent aider à renforcer ses compétences linguistiques en composition orale et écrite.

N’hésitez pas à demander l’aide d’un professeur natif francophone ou tout simplement quelqu’un qui maîtrise bien la langue française. Poser des questions sur la bonne utilisation de certains verbes peut rapidement clarifier les aspects confus de ladite utilisation et fournir des astuces supplémentaires pour mieux comprendre la richesse de cette langue complexe mais magnifique.

La conjugaison des verbes français peut paraître ardue, mais avec de la pratique et une bonne compréhension des règles fondamentales, il faut maîtriser la langue française.