Comment devenir un bon manager d’un rappeur ?

163

Pour de nombreux musiciens émergents, la priorité #1 est de trouver un manager pour qu’ils puissent se concentrer à 200 % sur la musique.

Il est vrai que la constitution d’une équipe solide autour de votre projet est l’une des tâches les plus décisives qu’un artiste puisse accomplir.

A lire également : La logistique, un secteur en pleine expansion

Cela inclut la signature d’un contrat avec un directeur artistique.

Mais quel est vraiment le rôle du manager ? Comment savoir si vous en avez vraiment besoin ? Où le trouver ? Sur quels critères le sélectionner ?

Lire également : Comment développer l'esprit d'entrepreneuriat ?

C’est ce que nous allons voir tout de suite  !

Qu’est-ce qu’un artiste manager (ou un agent artistique) ?

Le manager est le professionnel qui joue le rôle d’intermédiaire entre les artistes qu’il dirige et les différents acteurs de l’industrie musicale (salles de concert, festivals, labels, tourneurs, programmeurs, etc.).

Le directeur (également appelé agent artistique) conseille ses artistes (un ou plusieurs) pour les aider à développer leur carrière musicale, et représente et défend leurs intérêts avec des interlocuteurs professionnels.

Cette dernière étant payée à la commission (plafonnée à 15 % du revenu brut de l’artiste en France) sur chaque contrat signé par l’artiste ou le groupe, il est dans son intérêt de vendre le projet musical le mieux possible aux professionnels intéressés.

Ainsi, trouver un manager équivaut pour de nombreux artistes en phase de développement à un véritable tremplin de professionnalisation et à un gain considérable de temps, d’opportunités et de notoriété.

Les fonctions du manager sont multiples :

  1. La fonction commerciale  : recherche, mise en réseau, liaison, promotion, négociation, synchronisation, vente, etc.
  2. La fonction administrative et juridique  : contrats, règlements, subventions, comptabilité, budget, etc.
  3. Conseil artistique  : évaluation, analyse, branding, supports de communication, coaching, merchandising, etc.

Par conséquent, le responsable doit disposer d’un aperçu de l’industrie de la musique et être un véritable touche-à-tout , surtout au début de leur carrière, lorsque l’artiste n’est pas assez rentable pour faire grandir son équipe.

Bref, il s’occupe de tout (coordination, planification, etc.) pour que l’artiste ou le groupe puisse se concentrer sur la musique, et uniquement sur la musique.

Les Beatles et Brian Epstein

Vous avez vraiment besoin d’un manager ?

Le manager n’est pas le bricoleur

Bien sûr, un bon manager peut contribuer beaucoup à votre succès. Mais un manager ne peut pas et ne doit pas tout faire seul.

Trop d’artistes perçoivent ces professionnels comme de véritables messies, ce qui démontre un malentendu quant à leurs propres responsabilités .

Avec ou sans manager, un artiste et un groupe doivent constamment promouvoir leur univers, élargir leur réseau et explorer de nouvelles avenues marketing.

Savez-vous où vous allez ? Eh bien, allez-y devant. Sinon, apprenez.

Pour être honnête, lorsque vous commencez votre carrière musicale, vous avez pour mission de faire ce qu’un manager ferait pour vous .

N’attendez pas de trouver un agent pour parler aux professionnels ou vous dire quoi faire.

Je dirais même que lorsque vous commencez, il n’y a pas beaucoup de choses à prendre en compte et vous pouvez vous organiser de manière indépendante .

Il s’avère qu’aujourd’hui, de nombreux artistes ne font pas appel à un manager et se portent très bien. Oui, oui.

Bref, ne vous associez jamais à un manager sous prétexte que vous ne savez pas comment développer votre projet musical .

Si vous débutez dans l’entreprise, prenez le temps d’apprendre et de développer une véritable base de fans avant de vous engager.

Enfin, si vous pensez qu’avoir un manager vous donnera plus de prestige auprès des professionnels de la musique, détrompez-vous.

C’est votre connaissance et votre compréhension du marketing musical qui démontreront votre sérieux.

Est-ce le bon moment ?

Dans tous les cas, pour intéresser ces professionnels, il faut être en mesure de justifier un certain succès . Après tout, c’est finalement le retour sur investissement qui les intéresse.

  • Êtes-vous suffisamment avancé pour le rendre pertinent ?
  • Le gestionnaire potentiel aurait-il une marge de manouvre ?
  • Pouvez-vous vous permettre cela ?
  • Votre projet est-il suffisamment intéressant ?

La plupart des jeunes artistes n’ont pas besoin d’un manager. Préparez d’abord un plan de carrière, fixez-vous des objectifs, rencontrez des professionnels et gagnez en popularité avant de trouver un manager .

Premièrement, par vos propres moyens, atteignez les normes minimales de l’industrie en termes de performance en direct, de gestion des médias sociaux, de branding, de composition, etc.

Une fois que vous aurez cela, ce sera un bon moment .

Rick Barker et Taylor Swift

Comment trouver un gestionnaire de musique ?

Si vous pensez que vous avez besoin d’un pour aller de l’avant, voici quelques endroits à explorer pour trouver la gemme rare.

Groupes et artistes similaires

Si nous supposons que vous recherchez quelqu’un qui a de l’expérience et des références dans votre marché (genre musical, public, région, etc.) , alors vous seriez tenté d’aller voir des groupes similaires au vôtre dans votre région.

En effet, ce sont leurs managers qui seront les plus en mesure de guider un projet musical comme le vôtre, en raison des similitudes.

Comment faire ? Tout d’abord, identifiez clairement et objectivement les groupes et les artistes auxquels vous ressemblez .

Une fois cela fait, essayez de trouver un moyen de communiquer avec leurs responsables : demandez-leur par message privé, rendez-vous sur leur site, réalisez l’enquête sur Google, Official Music, etc.

Sinon, tournez-vous vers votre réseau .

Votre famille ou vos amis

Malheureusement, parfois, les choses ne sont pas si simples. Vient ensuite la deuxième option : faites appel à l’un de vos proches  !

La réalité est qu’un manager expérimenté se concentrera (a priori) avant tout sur les artistes de son catalogue qui le rapporte le plus, ce qui lui laissera beaucoup moins de temps pour s’occuper de projets moins rentables, comme le vôtre.

En demandant à un ami ou à un membre de la famille de s’en occuper, vous n’aurez pas à vous soucier de savoir si cette personne veut vraiment que vous réussissiez.

C’est aussi un cas très courant dans l’industrie musicale : Usher, Beyonce, Céline Dion, Imagine Dragons ou Ozzy Osbourne ont été ou sont dirigés par des proches.

Cependant, ne prenez jamais de décision par défaut .

Si vous signez un contrat avec quelqu’un qui ne connaît pas tellement l’industrie de la musique et son fonctionnement, vous risquez de perdre votre temps et votre argent.

Pensez avant tout au long terme .

U2 et Paul McGuinness

Comment choisir un bon manager ?

La recherche d’un manager n’est que la premier pas. Ensuite, vous devez vous assurer de faire le bon choix.

La sélection du manager est une étape cruciale pour un artiste, car cette décision peut faire ou casser une carrière .

Le rôle du manager étant si important dans l’évolution d’un artiste, il doit posséder des qualités commerciales indéniables, un réseau solide et une expérience dans le domaine. Mais ce n’est pas tout.

Voici quelques autres critères à prendre en compte  :

1. La même philosophie et le même enthousiasme

y aurait rien de pire que de choisir un gestionnaire juste pour l’argent. Une telle situation vous décevrait rapidement de l’industrie musicale Il n’ .

Choisissez quelqu’un avec qui vous êtes en phase : vous partagez le même point de vue sur l’industrie musicale et les actions à entreprendre, vous avez des ambitions équivalentes et, cerise sur le gâteau, vous aimez le même type de musique !

Bingo.

2. Les compétences

Cela peut paraître absurde, mais demandez-vous si cette personne est capable de vraiment développer votre carrière musicale .

Cette personne a-t-elle déjà permis à un groupe de signer en major, d’avoir sa musique dans un film ou une série populaire, ou de jouer en tant que première partie d’un groupe extrêmement connu sur toute une tournée ?

L’expérience et le réseau prévalent toujours sur l’enthousiasme et la proximité.

N’hésitez pas à demander des références et des preuves à vos interlocuteurs, afin de savoir où vous avez mis les pieds.

3. Un plan détaillé

Un manager, après avoir évalué votre projet musical, doit être en mesure de dresser un plan de carrière étape par étape : que faire ? Quand ? Où ? Pourquoi ? Comment mesurer les résultats ?

Si le manager en question semble évasif lorsque vous mentionnez le moyen et le long terme, partezetc. .

4. Un cadre juridique

Que ce soit avec un proche ou un professionnel, il est obligatoire de signer un contrat donnant un cadre juridique à votre relation .

Si le potentiel Le manager refuse ça, en trouve un autre. Sinon, je peux vous garantir qu’il sera difficile d’atteindre vos objectifs.

5. Confiance réciproque

S’il s’agit d’un requin égocentrique qui ne s’intéresse qu’à son compte bancaire ou à un gars sympa, mais qui travaille déjà 10 heures par jour, dans les deux cas, vous n’allez pas aller loin.

Avant tout, vous devez trouver quelqu’un sur qui vous pouvez compter et qui soit prêt à investir dans votre carrière au quotidien .

Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à dire non. Dans ce cas, vous pouvez et devez être exigeant et ne pas demander ce qu’il y a de mieux.

CONCLUSION

Le fait est qu’aucun artiste ne peut réussir seul. Dans la phase de développement, il est essentiel de constituer une équipe solide autour de votre projet .

La question qui se pose actuellement est de savoir si vous êtes prêt et si votre carrière est suffisamment mûre pour attirer l’attention des gestionnaires.

Si ce n’est pas le cas, ne désespérez pas ! Il n’y a absolument aucune honte en étant dans la phase d’émergence .

Prenez votre temps, continuez d’avancer et lorsque vous serez prêt, un responsable vous contactera.