Quel diplôme pour travailler à l’ASE ?

319

A lire aussi : Comment apprendre à manager ?

La mission principale de l’assistant de vie sociale est d’aider les familles, les personnes âgées et les personnes handicapées dans l’accomplissement de diverses obligations quotidiennes. Ce professionnel leur offre la possibilité d’être en contact avec leur environnement social. Mais c’est aussi ce spécialiste qui assure leur autonomie. De cette façon, ils pourront rester connectés à leur environnement, malgré leur situation.

Les principaux rôles d’un diplômé

A lire également : Quand s'inscrire à Pôle emploi après congé maternité ?

Les rôles d’un assistant de vie sont liés à des tâches liées à la vie quotidienne des personnes aidées. Il est responsable de :

  • nettoyage régulier de la maison
  • préparation des aliments ;
  • habillage et hygiène ;
  • le suivi de la santé et de l’état de santé des personnes. Il prévient ainsi le médecin en cas de situations graves.

Considéré comme un véritable assistant des personnes handicapées, l’assistant de vie met tout en œuvre pour leur apporter un bien-être. Il les aide donc à se déplacer et à réaliser le des gestes complexes à faire. C’est l’assistant de vie qui assiste les personnes handicapées lors de l’installation et du démontage de différents types d’équipements. Il ne fait aucun doute que les personnes âgées et handicapées sont sujettes à d’éventuels abus. Les diplômés de ce secteur doivent donc trouver tous les moyens de soutenir les gens. Leurs missions s’étendent donc au soutien psycho-émotionnel.

Les lieux de service

Après la formation, les diplômés travaillent dans les lieux de résidence des personnes assistées. Mais la plupart d’entre eux sont hébergés dans des services communautaires d’aide à domicile et dans des centres communautaires de travail social. Quel que soit l’environnement de travail d’un assistant de vie, il a bien sûr un statut d’entrepreneur ou de fonctionnaire. Ainsi, le spécialiste de l’assistance aux personnes âgées ou handicapées travaille pour les municipalités ou les centres de travail social communaux. Le recrutement se fait par le biais de concours.

Évolution des salaires

Le salaire d’un assistant de vie dépend du secteur dans lequel il travaille (privé ou public). En général, un nouveau diplômé reçoit le SMIC, dont près de 9 euros de l’heure. Mais tout se fait en fonction des heures travaillées. Les assistants de vie qui travaillent la nuit, les week-ends et les jours fériés reçoivent un salaire supplémentaire. L’ancienneté joue un rôle important dans l’augmentation du salaire d’un travailleur à domicile.

Évolution de carrière

Ces dernières années, on a constaté que le marché de l’auxiliaire de la vie est en plein essor. Les personnes âgées et handicapées qui ont soif de retrouver leur liberté font appel à de vrais spécialistes qui sauront les protéger contre divers actes de maltraitance. De plus, la technologie et les diverses découvertes de médicaments augmentent l’espérance de vie. Toutefois, les personnes âgées doivent être aidées quotidiennement. Il est donc incontestable que le marché du commerce reste illimité.

DAEVS permet à un titulaire de travailler directement dans l’environnement qu’il préfère. Mais il sera également en mesure de préparer d’autres diplômes en bénéficiant d’équivalences. En effet, les assistants de vie qui souhaitent pour se préparer au diplôme d’État de technicien en intervention sociale et familiale (TISF) sont exemptés d’un test sur six. Au cours des phases de sélection, ils doivent passer l’épreuve écrite et orale.

Les aides aux personnes âgées peuvent également obtenir le diplôme d’État en soins infirmiers. À l’examen, ils ne réussiront que quatre tests sur huit. De plus, les prétendants peuvent accéder directement aux cours de préparation, sans passer les tests de sélection.

En dehors de tout cela, les diplômés de ce secteur peuvent viser d’autres diplômes équivalents. À titre d’exemple :

  • pour devenir ambulancier paramédical, les candidats sont exemptés de trois domaines sur huit ;
  • les candidats à la garde d’enfants sont exemptés de tests d’admission écrits et de trois modules sur huit ;
  • pour obtenir le diplôme d’aide médicale et psychologique, les candidats ne réussiront que deux des six modules de l’examen ;
  • les diplômés qui prétendent devenir éducateur sont exemptés de tests d’admission écrits.