Comment se lancer dans l’entreprenariat ?

22

Aujourd’hui, nous vous donnons 10 conseils pour vous lancer dans l’entrepreneuriat (oui, vous aussi, vous avez du mal à écrire correctement l’entrepreneuriat. Habituellement, vous essayez toutes les orthographes, avec e et u et vous attendez que Word vous corrige… nous avons tous la même technique). Bref, nous avons dit : nous avons tous lu des tonnes et des tonnes d’articles sur la façon de le faire, comment faire ceci ou faire cela et en fait nous sommes un peu perdus quand il s’agit de mettre les mains (et les pieds) dans le plat.

Bien entendu, chaque projet est unique. Il n’y a donc pas de règles universelles. Quoi qu’il en soit… après avoir sollicité chacun des ambassadeurs entrepreneuriaux de Hey Les Copines et après de nombreux entretiens avec d’autres entrepreneurs, nous dévoilerons les conseils unanimes dans la création d’une entreprise

Lire également : Formation continue dans l'immobilier : comment choisir ?

. L’idée de cet article est vraiment de partager nos expériences et de pouvoir (au moins essayer) d’aider et de motiver certains d’entre vous à franchir le pas !

1- Testez votre idée avec le plus grand nombre de personnes possible

Ok, c’est tout. Vous ont l’idée du siècle. Vous en êtes sûr. Vraiment sûr ?

A voir aussi : Tout savoir sur les formations en alternance

L’opinion de votre grand-mère est importante, mais n’oubliez pas qui est votre cible avant tout ! Et oui c’est évident, votre famille, vos amis ne seront pas forcément les plus enthousiastes (il faut dire qu’ils ne seront pas forcément la cible de votre entreprise) par contre toute critique constructive est bonne à accepter. Notez-les et réfléchissez la tête reposée si les points négatifs soulevés par ceux qui vous entourent sont valables ou non.

Faites appel à vos amis, amis d’amis et à votre réseau pour des études de marché. Il faut maintenant peu de temps pour créer un sondage et obtenir des centaines de réponses. Nous vous recommandons d’utiliser Typeform par exemple. À ce stade, le partage est important. Expliquez ce qui est important pour vous afin que votre réseau de niveau 1 partage tour à tour votre étude et vous permette d’atteindre le niveau 3 ou même 4 de votre réseau.

Ensuite, analysez bien les réponses et pourquoi pas, contactez certains des des gens qui ont répondu. Vous leur proposez un entretien individuel de « co-création » afin d’explorer certaines pistes d’adhésion ou de refus.

N’oubliez pas de parler directement à votre cible en publiant votre sondage sur des communautés dédiées. Pour analyser les réponses entre les cibles, planifiez des questions de segmentation ou dupliquez vos sondages afin de comparer les réponses en fonction des plates-formes et des cibles que vous avez envoyées avec ce même questionnaire.

Sinon, tester votre idée, c’est aussi se mettre à la place de votre client. Vous porteriez ce sac ? Voudriez-vous manger votre nouveau gâteau génial ? Croyez-vous vraiment en votre détox magique ? Parce qu’une chose est certaine, si vous n’êtes pas convaincu vous-même, vous ne convaincrez personne ou peu de gens. Les fondateurs doivent être convaincus à 200 % de leur produit/service ! Vos présentations et vos récits ne seront que plus percutants (voir l’article sur le pitch).

Cela vous permettra de voir si votre idée en vaut vraiment la peine et de découvrir des besoins que vous n’avez peut-être même pas. J’ai pensé !

2- Entourez-vous des bonnes personnes

Lorsque vous faites des affaires, même avec un partenaire commercial, vous vous sentez un peu seul. Il est temps d’activer votre réseau et de savoir comment vous entourer des bonnes personnes. Si vous avez 2 ans (ou plus d’ailleurs), soyez complémentaires !

Il existe désormais une multitude de programmes et de communautés qui permettent de se sentir moins seul, de partager ses problèmes et d’élargir son réseau.

Les favoris de notre ambassadeur de la Marine : The Moovjee, M Network, Network Entrepreneurship et Hey The Girlfriends évidemment.

3- Trouvez l’endroit parfait

Vous êtes encore loin des bureaux AirBnB, mais tout d’un coup, pour commencer, nous vous recommandons de ne jamais travailler au même endroit, et surtout de quitter votre domicile, surtout si vous n’avez pas d’autre bureau que votre chambre ou votre studio de 20m2. Il existe désormais des espaces réservés aux startups comme le Multiburo Spot (23 sites à travers la France) qui vous permet pour avoir un véritable environnement pro et surtout vous permettre de rencontrer des gens et de réseauter sans vous en rendre compte !

Eh bien, c’est certain que le contexte sanitaire est délicat. Dans tous les cas, il est interdit de travailler hors du lit. Ce n’est pas productif et ce n’est pas un double menton sexy lorsque vous êtes allongé avec votre ordinateur sur le ventre. Installez un espace dédié à la maison dans lequel vous vous sentez bien. Fournissez de la lumière naturelle et équipez-vous d’un minimum : lampe LED, double écran, clavier, souris, ascenseur pour ordinateur portable et chaise de bureau. Vous y passerez de longues heures pour que vous soyez bien installé. Consultez également notre article Être une star du travail à distance qui pourrait vous être utile.

4- Bras de patience

Débuter dans l’entrepreneuriat vous fait rêver tout de suite. « Oui, vous savez, en ce moment, je lance ma startup… ». Attendez-vous à la paperasse. Il y a beaucoup de paperasse. La Chambre de commerce deviendra votre meilleure amie, tout comme le RSI #coeursurvous. En même temps, si c’était facile, tout le monde l’aurait fait depuis longtemps. L’administration est un mauvais moment à passer, mais malheureusement vous ne pourrez pas y échapper. Patience, vous devrez également le trouver au quotidien. La moindre décision demande de la recherche, de la réflexion et donc du temps. Savoir trouver le bon fournisseur, par exemple, ne le faites pas en un jour ! Quand on entreprend, il faut vraiment apprendre à faire des choix et à faire des concessions. Le plus dur, c’est de réaliser que tout ne peut pas être « parfait ».

Par exemple : le temps écoulé entre la naissance de l’idée et la mise en œuvre concrète du projet (tout dépend de la complexité) pour Hey Les Copines, c’est environ 6 mois de travail (alternance entre temps plein et temps partiel et de nombreux amis nous ont donné un coup de main).

5- Avoir une vitrine de luxe

Nous sommes à l’ère de la 2.0 et nous avons maintenant la chance de pouvoir lancer un site Web en moins de deux minutes. (enfin pas celle de Hey Les Pines, avouons-nous !). Évidemment, tout dépend de votre projet mais si vous optez pour la vente en ligne, ou même l’ouverture d’une boutique ou d’un service, la création d’un site Web est désormais devenue INDISPENSABLE et ESSENTIELLE dans la création de votre projet. Ce sera une véritable vitrine, alors ne lésinez pas sur l’investissement et le temps. Chaque mot, chaque visuel est important. Mettez-vous toujours dans la peau de votre futur client ! Pour les geeks et les frappes au clavier, vous pouvez vous lancer dans l’aventure solo et tout construire à partir de zéro. Sinon, il existe également des plateformes de commerce électronique qui vous permettent de créer votre E-SHOP en quelques clics telles que Shopify, Squarespace, Prestashop et Wix. Mais bien sûr, tout a un coût. À ne pas négliger non plus, MOBILE : responsive est votre ami. Nous donnons surtout un gros baiser à notre sauveuse Manon à qui nous devons le site de Hey Les Copines. Pour collaborer avec elle, c’est ici.

6- Trouver des fonds, ne serait-ce qu’un mini financement !

Certes, l’entrepreneur lutte et se nourrit de pâtes au ketchup (faites attention à votre alimentation quand même, c’est votre carburant). Il faut absolument trouver quelque chose pour rapporter de l’argent le plus tôt possible. Il existe de nombreuses façons de « lever des fonds » pour lancer votre projet, telles que le financement participatif ou les investisseurs. Il existe également des concours organisés par des organismes publics et privés pour financer vos projets.

Partez à la recherche d’investisseurs prend beaucoup de temps, et surtout ce n’est pas toujours la solution ! Vous pouvez parfois devenir un peu trop dépendant de lui et parfois prendre beaucoup plus de temps pour faire sortir votre projet… ! Qui plus est, qui dit que l’investisseur ne signifie plus personne dans la société. Ils n’ont peut-être pas leur mot à dire, mais vous serez (à un moment ou à un autre) responsable devant eux !

Quant au financement participatif , il s’agit d’une option importante maintenant utilisée pour tout et n’importe quoi. Si le processus ne vous effraie pas (nous parlons de mendier le monde entier), lancez-vous ! C’est également un bon moyen de tester votre projet et de vous faire une place.

Personnellement, nous ont choisi de lancer notre site Web en autofinancement afin de couvrir tous les coûts de développement passés. Parce que bon, vous ne pouvez pas investir de votre poche à l’infini car là, ce ne sont plus des pâtes au ketchup que vous allez manger ! Pour plus de détails, notre super ambassadrice Sophie vous a écrit un article : Comment financer votre entreprise ?

7 — Ne pensez pas que vous êtes une multinationale

humilité est plus sage et plus appréciableS’inspirer des grands, c’est bien. Les copier, c’est mal. Tu ne fais que commencer. Vous lancez une nouvelle paire de basket-ball ? Vous n’avez pas besoin de faire un mouron car vous n’avez pas les millions de fans de Nike. Ce n’est pas le même budget d’ailleurs. Par contre, si votre basket a un concept unique, agréable et différent, votre cible viendra naturellement. Tout est une question d’échelle. Et puis Rome n’a pas été finie en un jour, hein ! N’oubliez pas qu’en ce moment, personne ne vous connaît. Évitez les faux adeptes/fans sur les réseaux. Il est normal de se sentir un peu seul au début : on commence. Et si votre projet tient du temps, il viendra naturellement. L’ . Pensez toujours à vos clients/lecteurs et maintenez cette proximité. Si vous ne faites vos affaires que pour vous-même, cela ne sert à rien. Votre entreprise n’est pas seulement là pour vous mettre au premier plan.

Enfin, les miracles n’existent pas (pense-t-on ?) , la patience et le travail restent la seule recette que nous ayons trouvée jusqu’à présent !

8- Savoir faire des choix et gérer son temps

la liste des choses à faire est votre amiIl est possible de lancer un projet/une entreprise en tant que « projet parallèle » pour démarrer. Dans ce cas, vous devez être prêt à investir du temps le soir et le week-end. En fait, c’est faisable, tout est question d’organisation et de concessions (cela dépend aussi de l’ampleur du projet et du nombre de personnes impliquées). En général il vaut mieux être à 100% mais soyons honnêtes, ce n’est pas toujours possible : prêt étudiant à rembourser, besoin de tester le marché avant de se lancer… Retour à nos moutons : pour vous organiser, vous disposent de nombreux outils gratuits comme Google Drive qui vous permettent de travailler très facilement à distance. Nous ne savons pas comment nous y serions parvenus sans elle ! Nous utilisons également Notion et Pipedrive car , mais attention ; 2 tâches accomplies mieux que 8 font la moitié !

9- Ne sois pas radin

Vous n’avez rien sans rien, il est encore rare de gagner de l’argent sans avoir dépensé quoi que ce soit. Et même lorsque vous dépensez (et beaucoup), vous n’êtes jamais sûr d’être rentable un jour. Donc même si vous voulez faire le strict minimum (juste un site web), préparez vos euros  : déposer un nom de domaine, l’héberger, le construire n’est pas gratuit ! Si vous souhaitez simplement bloguer sur Tumblr, oui, c’est gratuit, mais cela s’appelle plutôt le démarrage d’une entreprise. Encore une fois, pensez à vos clients/utilisateurs car oui, la fabrication de beaux emballages éco-responsables peut vous coûter cher mais c’est votre image et vous êtes également là pour offrir la meilleure expérience possible.

10 — N’attendez pas d’être « Prêt »… parce que tu ne le seras jamais vraiment !

Débattre pendant 3 jours d’un format d’enveloppe (bon, nous l’avouons, nous l’avons fait) ne vous aidera pas, et c’est la même chose pour toutes les décisions que vous prenez. Le nom, les visuels, etc. Commencez !

Nous espérons que cet article vous a plu. Si vous lisez ces quelques lignes, c’est bon signe, nous ne vous avons pas perdu en chemin. Nous espérons vous avoir fait envie, c’est quand même une belle expérience que l’entrepreneuriat ! Commentez, partagez, aimez (ok, il n’y a pas de bouton J’aime !) mais surtout commenter parce que VOTRE expérience nous intéresse.

En outre, pour toutes les copines entrepreneuriales ou futurs entrepreneurs, Hey girlfriends réfléchit actuellement à la possibilité de vous accompagner de manière plus soutenue. Nous avons préparé un court questionnaire pour vous (voir conseil 1) laissez-nous un petit commentaire afin que nous puissions vous envoyer le lien.