Qui est susceptible d’utiliser la stratégie d’association pour alléger son endettement ?

250

La stratégie d’association est une option intéressante en cas de problèmes financiers en lien avec une accumulation de dettes. Il s’agit d’une technique visant à alléger des dettes financières en misant sur un regroupement d’emprunts. Pour mettre en œuvre une stratégie d’association, il faut demander un prêt de consolidation de dettes à la banque. De quoi s’agit-il ? Qui peut en bénéficier ?

Comprendre la stratégie d’association : consolidation de dettes

La consolidation de dettes est un prêt octroyé par une institution financière et qui permet de regrouper plusieurs emprunts. Le but d’une consolidation de dettes est de faciliter le remboursement des dettes en ne contractant qu’un seul prêt. Le prêt de consolidations de dettes peut servir à regrouper une partie ou la totalité des dettes. Il est généralement octroyé à un taux d’intérêt annuel compris entre 12 et 14%. Le taux est fixé par la banque après évaluation des risques. L’épuration de la dette doit se faire dans un délai de 5 ans.

A lire en complément : Quel est le délai de carence entre 2 CDD ?

Le prêt de consolidation de dettes ou rachat de crédit prend en compte les crédits consommation, auto/moto, les prêts travaux et immobiliers. Les dettes personnelles ainsi que les impayés de loyer sont également inclus dans le prêt.

Quels sont les avantages d’un rachat de crédit ?

Les avantages d’un rachat de crédit sont nombreux. Cette démarche permet notamment de :

A découvrir également : Quelle compétence pour un CV ?

Simplifier la gestion du budget mensuel

La gestion des finances peut vite devenir un casse-tête si on a trop de paramètres à considérer. Avec la consolidation des dettes, les risques d’oubli sont minimisés. Vous avez simplement à effectuer un paiement unique par mois. Par conséquent, les risques de fichage et d’interdit bancaire sont quasi-nuls.

Le rachat de crédit permet également de mieux gérer son épargne mensuelle. En effet, la gestion de dettes multiples plonge assez vite dans un cercle vicieux : La moitié (voire plus) des revenus sert à rembourser les dettes. Le reste est utilisé pour assumer les charges quotidiennes. En cas d’urgence, on prend un nouveau crédit et la dette augmente. Les économies y passent et ainsi de suite. Avec la consolidation des dettes, on peut mieux répartir ses revenus et réserver une partie pour l’épargne.

Réduire son taux d’endettement

Le taux d’endettement correspond au rapport des charges fixes et des revenus mensuels. Il permet de connaître la part des revenus consacrée au remboursement des crédits. Il renseigne sur l’état de santé financier. Plus le taux d’endettement est élevé, plus l’état financier d’un individu est déséquilibré et tend vers le surendettement. En règle générale, il est recommandé de ne pas excéder un taux d’endettement de 33%.

La consolidation des dettes permet de baisser son taux d’endettement et de s’éloigner du surendettement en réduisant sa mensualité de crédits.

Bénéficier d’un taux d’intérêt plus avantageux

Certains crédits (exemple : crédit à la consommation) ont des taux d’intérêt très élevés. La consolidation des dettes permet de fixer un taux d’intérêt unique pour toutes les dettes. Sur le long terme, vous pouvez réaliser des économies importantes.

La trésorerie complémentaire

Avec le rachat de crédits, il est possible de demander un prêt pour financer de nouveaux projets sans augmenter son taux d’endettement. Pour cela, il faut faire une demande de trésorerie complémentaire. Le montant emprunté est inclus dans la consolidation de dettes.

Qui peut demander une consolidation de dettes ?

L’obtention d’un prêt de consolidation de dettes dépend de plusieurs facteurs. Les institutions bancaires examinent le dossier du souscripteur sur la base de plusieurs critères avant de lui accorder un prêt. Pour avoir une chance d’obtenir un rachat de crédit, il faut :

  • Avoir un niveau d’endettement inférieur à 50%
  • Avoir un emploi stable: Pour multiplier ses chances d’obtenir un rachat de crédit, il faut de préférence être en CDI ou avoir une situation professionnelle stable.
  • Un lieu de résidence stable: Entendez par lieu de résidence stable, propriétaire de logement. La maison fait alors office de garantie hypothécaire en cas d’incapacité à régler les dettes. Cette disposition est également prise en considérant l’impact d’un fichage bancaire sur un propriétaire et sur un locataire.
  • Avoir un relevé de compte favorable: L’institution prêteuse tient également compte des habitudes financières du demandeur. Si vos sorties d’argent sont supérieures aux entrées, la banque est plus susceptible de refuser de vous accorder un prêt.
  • Avoir de bons taux d’intérêts: Vous avez de grandes chances de recevoir un avis favorable de la banque si la majeure partie de vos dettes à un taux d’intérêt de plus de 12%.
  • Eviter les regroupements importants: Si le montant des emprunts contractés est important, les risques de refus sont élevés.
  • Eviter la récidive : Si vous n’êtes pas à votre première demande, les chances d’essuyer un refus de la banque sont accrues.

Que faire en cas de refus ?

En cas de refus, vous pouvez refaire une demande. Demandez au préalable les motifs du refus. Vous pourrez alors savoir si vous pouvez formuler une nouvelle demande dans l’immédiat ou non. Si les raisons évoquées sont valides, essayez de vous mettre en règle. Si vous ne pouvez rien y faire, considérez les autres options disponibles (proposition de consommateur…).