La facture d’agent commercial immobilier : mode d’emploi

151

La facturation est une étape très importante dans l’exercice de n’importe quelle profession. Comme tout entrepreneur, l’agent commercial immobilier est dans l’obligation d’émettre une facture lorsqu’il s’agit d’un encaissement professionnel. Mais, cela nécessite le respect des législations en vigueur. Pour vous aider, découvrez ici le mode d’emploi de la facture d’agent commercial immobilier.

Agent commercial immobilier : qu’est-ce que c’est ?

L’agent commercial immobilier est un mandataire immobilier dont le rôle porte sur la vente, la location et l’achat des biens immobiliers. Ce professionnel agit au nom et pour le compte d’un agent immobilier, d’une société immobilière ou des réseaux de mandataires immobiliers.

A lire aussi : Comment apprendre à bricoler ?

Il est encore appelé négociateur libre, agent indépendant, négociateur non-salarié. Bref, l’agent commercial immobilier n’est pas un agent immobilier. Sa mission dépend fortement de l’habilitation que l’agent immobilier lui délivre.

Quels sont les enjeux de ce métier ?

L’agent commercial immobilier devient un acteur incontournable dans les opérations immobilières. Agent indépendant, il n’a pas de lien de subordination avec son mandant et sa rémunération est assurée par un pourcentage sur les ventes immobilières réalisées. Le cadre commercial et juridique de ce métier est crucial. En effet, il allie droit immobilier et droit commercial, sans oublier le droit de travail.

Lire également : Quel métier après secrétaire médicale ?

L’exercice de ce métier exige donc le respect de toutes ces législations. À vouloir trop étendre ses prérogatives, l’agent commercial peut prendre le risque de l’exercice illégal du métier d’agent immobilier. Il est donc important de respecter les dispositions de la loi Hoguet. Il faut aussi respecter les normes du code monétaire et financier en matière de lutte anti-blanchiment lors de l’émission des factures.

Étapes de facturation d’un agent commercial immobilier ?

L’émission de la facture d’agent commercial immobilier respecte certaines phases. Voici quelques-unes.

Phase 1 : le client passe commande

Lorsque le client passe commande auprès de l’agent commercial immobilier, ce dernier le transmet au mandant. Le mandant se charge donc de livrer et de facturer au client les services vendus par le biais de l’agent commercial.

Phase 2 : l’agent commercial immobilier facture sa commission

À cette étape, le mandant fournit à l’agent commercial un relevé des ventes ou le double des factures adressées au client. L’agent facture donc ses commissions en fonction des ventes réalisées par le mandant. Cette opération peut se dérouler en fin de mois. Cependant, tout dépend de la négociation lors de la signature du contrat entre l’agent et le mandant.

Phase 3 : le mandant règle la facture des commissions

Le délai de règlement de la facture de l’agent commercial immobilier ne peut excéder les délais légaux. Sa négociation est indiquée dans le contrat de l’agent.

Notez que l’agent commercial immobilier ne peut pas facturer directement les produits ou services réalisés pour le compte du mandant. À titre exceptionnel, le mandant peut lui demander d’effectuer cette tâche. Mais cela doit être auparavant négocié dans son contrat.

L’agent peut aussi facturer pour son propre compte ; soit de façon annexe à son activité ; soit parce qu’il exerce une activité de commerçant.

Facture d’agent commercial immobilier : quelles sont les mentions à mettre ? 

Dans le processus de la facturation, il y a des mentions obligatoires que vous devez mettre. Vous devez mentionner la date d’émission de la facture, le numéro unique de la facture, la date de la vente, l’identité de l’agent commercial et de l’acheteur/mandant. Vous devez aussi mentionner le N° de TVA des deux parties, la désignation du produit ou de la prestation, le prix Unitaire HT, la majoration éventuelle du prix.

N’oubliez pas la somme totale à payer HT et TTC, la date ou le délai de paiement, le mode de paiement souhaité, le taux de pénalités de retard. Sachez que l’agent commercial ne détaille pas les produits ou services. Il les regroupe plutôt en fonction des taux de commission définis dans son contrat. De plus, le nom de l’agent doit être précédé de la mention EI (entrepreneur individuel) sous peine d’amende allant jusqu’à 750 euros.