Les principales étapes pour mettre en place le growth hacking

1477
Les principales étapes pour mettre en place le growth hacking

Le growth hacking est une stratégie marketing qui est souvent utilisée pour booster rapidement la visibilité d’une activité en ligne. De même, si vous désirez faire asseoir une bonne notoriété à votre marque, le growth hacking est votre allié. Découvrez la méthode AARRR.

L’acquisition

Il s’agit de la première étape pour débuter le piratage de croissance encore appelé growth hacking. Au cours de cette étape, vous devez choisir les bons canaux pour attirer les internautes vers votre page ou site web. Tous les moyens de communication sont permis, qu’ils soient online ou offline. À la fin de cette étape, vous pouvez utiliser des indicateurs de performance comme le volume d’utilisateurs.

A découvrir également : Sondage en ligne : quelles sont vos attentes pour un service client d'exception ?

L’activation

La deuxième étape de growth hacking est l’activation qui consiste à motiver les visiteurs à effectuer une action. Pour y arriver, il est conseillé d’optimiser le contenu de votre landing page ou encore d’améliorer l’expérience utilisateur sur votre site web. Ainsi, vous pourrez mesurer la stratégie d’activation qui fonctionne mieux en utilisant comme indicateurs de performance le nombre de clics sur un produit.

La rétention

C’est l’étape cruciale du growth hacking, car vous devez fidéliser vos leads en les transformant en clients actifs. Aussi, vous devez mettre en place des stratégies pour suivre leur comportement en ligne. L’e-mailing est l’une des stratégies recommandées.

A lire en complément : Quel avantage d'une Micro-entreprise ?

Référence

Vous devez mettre en place des stratégies marketing qui vous permettront de transformer vos clients actuels en des prescripteurs de votre marque. Cela peut se faire par l’encouragement des partages sur les réseaux sociaux.

Revenu

C’est l’étape finale qui correspond à l’appréciation des résultats de vos actions marketing et donc l’évaluation financière de votre stratégie growth hacking. C’est à cette étape que vous pourrez procéder à des promotions ou modifications de tarifs.

L’expérimentation

L’expérimentation est la clé de voûte du growth hacking. Effectivement, l’idée ici est d’essayer différentes stratégies pour identifier celles qui ont le plus grand impact sur votre croissance.

Pour mener à bien cette étape, pensez à bien mettre en place un plan d’action élaboré autour des hypothèses et objectifs à atteindre. Il faut donc déterminer ce que vous voulez tester et comment vous allez mesurer les résultats obtenus.

Les tests peuvent prendre différentes formules : l’A/B testing (comparaison entre deux versions légèrement différentes), le multivarié testing (test simultané de plusieurs variantes) ou encore le split testing (tests réalisés sur deux groupements différents).

Il faut aussi s’intéresser aux outils disponibles pour réaliser ces tests. Google Analytics permet par exemple de suivre les performances d’un site web tandis que Mixpanel analyse les comportements des utilisateurs.

Cette étape doit être considérée comme une véritable expérimentation, avec toutes les incertitudes que cela implique. L’échec fait partie intégrante du processus car c’est souvent grâce à lui qu’on peut apprendre et améliorer sa stratégie marketing.

Il ne faut pas oublier que l’expérimentation n’est pas seulement réservée au début du processus mais doit être poursuivie tout au long de la vie de votre entreprise si vous souhaitez rester compétitif dans un marché toujours plus concurrentiel.

L’optimisation

Une fois les tests effectués et les résultats obtenus, vous pouvez passer à l’étape suivante : l’optimisation.

L’optimisation implique d’utiliser les résultats des tests pour améliorer la performance de votre stratégie. Cela peut inclure des ajustements mineurs tels que le changement de couleurs ou d’images sur une page web, ou des changements plus importants tels que la modification du message principal de votre site.

Il faut continuer à mesurer et à suivre la performance afin de savoir si vos modifications ont un impact positif ou non.

Il faut souvent du temps et plusieurs itérations avant d’obtenir des résultats significatifs. Soyez prêt à investir dans cette démarche pour maximiser le potentiel de votre stratégie.

Gardez toujours en tête que l’objectif ultime est d’améliorer constamment votre taux de croissance grâce au growth hacking. En utilisant ces étapes clés • idéation, test, mesure et optimisation • vous pouvez créer une stratégie réussie qui aidera votre entreprise à atteindre ses objectifs commerciaux rapidement et efficacement.

La mesure des performances

La mesure des performances est une étape cruciale dans le processus de growth hacking. Sans une analyse approfondie des résultats, il peut être difficile de savoir si votre stratégie fonctionne ou non.

Pour mesurer les performances, vous devez déterminer quels sont les indicateurs clés de performance (KPI) que vous souhaitez suivre. Cela pourrait inclure le nombre de visiteurs sur votre site web, le taux de conversion ou encore le coût par acquisition.

Une fois que vous avez identifié vos KPI, vous devez utiliser des outils pour collecter et analyser les données. Google Analytics est un outil populaire et gratuit qui peut fournir des informations précises sur la façon dont les utilisateurs interagissent avec votre site Web et d’où ils proviennent.

Lorsque vous mesurez vos performances, n’oubliez pas d’être cohérent dans la manière dont vous collectez et analysez vos données. Évitez également l’analyse à court terme • en prenant du recul pour examiner les tendances à plus long terme, il sera plus facile d’identifier ce qui fonctionne bien pour votre entreprise.

Toutefois, ne passez pas trop de temps à mesurer chaque petit détail. Cela risquerait plutôt d’entraver la mise en œuvre rapide d’une idée innovante. Concentrez-vous plutôt sur quelques indicateurs vraiment significatifs liés directement aux objectifs spécifiques que poursuit l’entreprise • comme augmenter son nombre d’utilisateurs, par exemple.

La mesure des performances doit être intégrée au processus global de growth hacking. En gardant un œil sur les résultats en temps réel et en ajustant votre stratégie si nécessaire, vous pouvez continuellement améliorer vos résultats et atteindre vos objectifs commerciaux.

La collaboration avec les équipes marketing et techniques

Le growth hacking ne peut être mis en place de manière isolée. Pour que votre entreprise réussisse, vous devez convertir par email-marketing, assurez-vous qu’il y ait coordination entre l’équipe technique qui devra installer certains outils tels que Google Analytics ou Mailchimp … Tandis que l’équipe marketing sera responsable du contenu diffusé par email.

Lorsque vous collaborez avec différentes parties prenantes au sein de votre entreprise • qu’il s’agisse d’équipes marketing, de développeurs ou d’analystes de données • votre entreprise est plus forte. En travaillant ensemble pour améliorer les résultats et atteindre des objectifs communs, vous pouvez créer une culture du growth hacking qui se traduit par un succès durable pour votre entreprise.

N’oubliez pas : le growth hacking est un processus continu plutôt qu’un événement ponctuel. En restant concentré sur vos objectifs à long terme et en collaborant avec les équipes appropriées au sein de l’entreprise, vous pouvez continuellement perfectionner vos méthodes afin d’atteindre ces fameux ‘objectifs SMART‘ (spécifiques, mesurables, atteignables, pertinents et temporels).