Formation pendant un arrêt maladie : est-ce possible et comment procéder ?

555

Lorsqu’un salarié est en arrêt maladie, sa priorité est souvent la récupération de sa santé. La perspective de se former pendant cette période d’inactivité professionnelle peut être envisagée, que ce soit pour maintenir à jour ses compétences ou pour se réorienter. La question de la légitimité et de la faisabilité de suivre une formation pendant un arrêt maladie se pose. Vous devez comprendre les conditions légales et les démarches nécessaires pour concilier sereinement le statut d’arrêt maladie avec le désir ou le besoin de se former.

Les conditions de la formation pendant un arrêt maladie

La formation pendant un arrêt maladie n’est pas exclue par les textes législatifs, mais elle requiert une approche mesurée et la prise en compte de certains critères. Un employé en arrêt de travail peut envisager de se former, à condition que cette activité ne nuise pas à sa guérison et soit compatible avec son état de santé. Caroline, lors de son arrêt, a appris qu’il était possible de suivre une formation sous certaines conditions, notamment avec l’accord de son médecin traitant; une précaution nécessaire pour s’assurer que l’effort intellectuel requis par l’apprentissage ne contrarie pas le processus de rétablissement.

A lire aussi : L'impact révolutionnaire des nouvelles technologies sur la formation professionnelle

Vous devez notifier l’organisme d’assurance maladie de son intention de suivre une formation. Magali, informée par la CPAM, a ainsi pu organiser sa formation sans mettre en péril ses indemnités journalières. Pour les bénéficiaires de la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé), des aménagements spécifiques peuvent être mis en place, assurant une formation adaptée à leur situation.

Le maintien des droits à la formation tels que le CPF (Compte Personnel de Formation) demeure actif même durant les périodes d’arrêt maladie. Les salariés, ainsi que les demandeurs d’emploi, peuvent donc utiliser leur CPF pour financer des formations certifiantes ou qualifiantes, contribuant à leur développement professionnel. C’est un dispositif clé pour maintenir le lien avec le monde du travail et favoriser le retour à l’emploi ou une reconversion ultérieure.

A lire aussi : Comment demander un bilan de compétences ?

Les démarches pour suivre une formation pendant un arrêt maladie

Pour entamer une formation pendant un arrêt maladie, la première étape consiste à obtenir l’aval du médecin traitant. Ce dernier évaluera si la charge de travail inhérente à la formation est compatible avec l’état de santé du patient. Une fois cet accord obtenu, le salarié doit en informer la CPAM pour s’assurer de la continuité de ses indemnités journalières.

Le salarié peut ensuite mobiliser son Compte Personnel de Formation (CPF), même pendant son arrêt. Cette démarche se fait simplement en ligne sur le site dédié, où l’employé peut sélectionner la formation souhaitée et vérifier l’éligibilité de son financement via le CPF. Prenez exemple sur Magali, qui a pu financer sa formation professionnelle grâce à ce dispositif. Il est à noter que le Droit Individuel à la Formation (DIF), ancêtre du CPF, peut aussi être utilisé si les droits acquis n’ont pas été consommés avant la mise en place du CPF.

Concernant les démarches administratives, elles varient selon le type de formation envisagée. Pour une formation qualifiante ou certifiante, l’inscription se fait auprès de l’organisme de formation qui guidera le salarié dans les procédures à suivre. Pour un bilan de compétences, l’approche est plus personnalisée et peut nécessiter l’intervention d’un conseiller en évolution professionnelle. Vous devez noter que la formation ne doit pas se dérouler pendant les horaires de travail habituels du salarié, sauf accord de l’employeur. C’est ainsi que Caroline a pu s’engager dans une formation professionnelle, financée par son DIF, tout en respectant les contraintes de son arrêt maladie.

Les financements disponibles pour les formations durant un arrêt maladie

En matière de formation durant un arrêt maladie, plusieurs sources de financement se présentent. Les salariés peuvent s’appuyer sur l’Agefiph, organisme qui soutient l’emploi des personnes handicapées. Magali, par exemple, a bénéficié de l’accompagnement de l’Agefiph pour financer sa formation durant son arrêt. Les conditions d’éligibilité et les montants alloués dépendent de la situation individuelle de chaque salarié et nécessitent une étude approfondie de chaque dossier.

Les entreprises elles-mêmes peuvent aussi jouer un rôle dans le financement des formations. Caroline a ainsi suivi une formation proposée par son employeur, Dassault Systèmes, qui a pris en charge les frais pédagogiques. Les sociétés ont souvent intérêt à investir dans le développement des compétences de leurs employés, même lorsqu’ils sont en arrêt de travail, pour faciliter leur réintégration et valoriser leur parcours professionnel.

Les indemnités journalières versées par la CPAM sont maintenues pendant la formation, à condition que celle-ci soit compatible avec l’état de santé du bénéficiaire et qu’elle ait été déclarée. Cette continuité financière permet aux salariés de se former sans subir de perte de revenus, garantissant ainsi une stabilité durant la période de convalescence. Il ne faut pas omettre le rôle des dispositifs publics tels que le CPF (Compte Personnel de Formation), qui reste accessible même durant un arrêt maladie. Les droits accumulés peuvent être mobilisés pour financer une grande variété de formations. La plateforme dédiée offre la possibilité de gérer son compte, de choisir sa formation et d’effectuer les démarches nécessaires à son financement, offrant ainsi une grande autonomie aux salariés dans la gestion de leur parcours professionnel.

formation arrêt maladie

L’impact de la formation sur le parcours professionnel après un arrêt maladie

Suivre une formation durant un arrêt maladie peut se révéler être un levier de développement professionnel significatif. Caroline, ayant suivi un cursus à l’École des Gobelins de Paris, témoigne de la valeur ajoutée que cette période de formation a apportée à son parcours. Son objectif, trouver un emploi dans le social media management, semble à portée de main grâce à l’acquisition de compétences spécialisées durant son arrêt.

Magali, quant à elle, a consolidé son expertise en communication digitale. Grâce à cette formation, elle occupe désormais un poste en CDI en tant que conseillère en évolution professionnelle au sein de l’Association après cancer Skin. Son parcours illustre la capacité d’une formation pertinente à faciliter la reconversion professionnelle et à sécuriser un emploi post-arrêt maladie.

Le choix d’une formation adaptée durant un arrêt de travail peut donc aboutir à une valorisation sur le marché de l’emploi. La période d’inactivité, souvent perçue comme un hiatus dans une carrière, se transforme ainsi en une opportunité d’enrichissement des savoirs et d’élargissement des horizons professionnels. De plus, les enjeux d’une formation durant un arrêt maladie dépassent le cadre de la simple reprise d’activité. Ils s’inscrivent dans une réflexion stratégique sur l’avenir professionnel, où l’acquisition de nouvelles compétences et la requalification jouent un rôle prépondérant dans la dynamique de retour à l’emploi et dans l’évolution de carrière.